Comment (bien) placer son argent…

C’est la crise… 🙁

Depuis deux ans, on nous rebat les oreilles de cette crise financière, qui n’aurait dû toucher que les gros investisseurs, mais qui chemin faisant, et de coups fourrés en combines en tous genres, a fini par rattraper le petit peuple de base qui n’en demandait pas tant.

Exit le couplet moralisateur.

Que fallait-il faire pour se protéger au mieux de la digue digue généralisée ? Acheter de l’or, investir dans l’immobilier, prêter de l’argent à sa banque. je ne répondrais pas à ces questions, parce que la solution n’était pas là du tout, mais pas du tout.

Il fallait, et ce depuis pas mal de temps quand même, avoir acheté DU Apple. Les actions ont, et continuent de, flambées, mais il y avait encore mieux !!! 🙂

Avoir acheté, et conservé cela s’entend, un ordinateur Apple des temps héroïques. Certains modèles, comme le Lisa, se revendent très bien, mais le fin du fin, celui qui aurait pu vous permettre d’empocher le pactole, c’est…c’est…allez dites le…

Le Apple I

Ce vieux truc, bricolé et assemblés par Jobs et Wozniak, avec leurs petites mimines potelées, dans un vieux garage au fond d’un obscur jardin, fait un vrai tabac dans les ventes aux enchères.

Rappel pour les retardataires qui viennent juste d’arriver dans le joli monde coloré d’Apple :

Le Apple 1, conçu, réalisé et vendu par les deux petits génies de l’informatique, passerait aujourd’hui pour la pire des pétoires asiatiques affublées d’un processeur arthritique et antédiluvien, mais il n’a été produit qu’à environ 200 exemplaires en 1976, si je me souviens bien. Ce qui en fait en 2010, un produit très rare.

Christie’s va vendre à Londres, l’un de ces modèles, avec le numéro de série 82. L’engin comprend la carte mère, un adaptateur pour magnéto-cassette (un must à l’époque), les manuels nécessaires, l’emballage d’origine en bon état, et une lettre signé de Steve Jobs lui-même, et adressée à l’acheteur originel.

Les caractéristiques ? Processeur MOS de 8 bits, à 1 MHz, mémoire vive de 8 Ko (oui vous avez bien lu), ROM de 256 octets, affichage possible en 40 x 24 caractères.

Pas d’écran, pas de clavier, pas d’unibody ceci ou de boîtier fluo cela. C’est le magasin du coin, qui avait passé commande à Jobs qui a fait réaliser lui-même une boîte en bois et un clavier du même métal, pour que les éventuels acheteurs, qui ne savaient pas à quoi cela pouvait bien servir, puissent l’utiliser. Le SAV Apple laissait à désirer en ce temps là.

Ci-dessous le Kit vendu par Christie’s et le modèle “dizaïgne” du Leclerc californien de l’époque.

Ah le prix…j’allais oublier. Vendu environ 666,66$ en ce temps là, il pourrait atteindre plus de 240.000$ selon les premières estimations. Il se serait vendu, l’an dernier sur eBay un engin de ce type pour 17.500€. Mauvais calcul pour le vendeur… 🙁

Qui veut un billet (low-cost) pour Londres ?

Pour les fans only, on peut se procurer encore aujourd’hui des cartes mères “copies” des originales.

2 comments

Leave a comment

Your email address will not be published.